image

Comment débuter le GN?

Comment débuter le GN ?


GNiste starter pack

Se motiver : ai-je mieux à faire qu’un GN ?

Tout se joue ici… ou presque ! La meilleure arme d’un Gniste est sa motivation. Bonne nouvelle, il y a mille raisons d’être motivé pour participer à un GN : vivre une immersion totale dans votre univers favori, jouer plusieurs jours non-stop, se libérer du maître et des dés, créer et bricoler un super costume, interagir physiquement avec votre environnement, fusionner l’adrénaline du jeu et la beauté du spectacle vivant, camper avec vos amis, faire des rencontres inoubliables…

“Attention c'est addictif” Orphyse Compère-Prunier

 gn6

 

Se rassurer : suis-je capable de participer à un GN ?

Aucun prérequis n’est nécessaire pour participer à un GN : un costume de base, de la motivation et du respect envers le jeu des autres, et vous êtes parés ! Dès le premier GN vous adapterez naturellement votre jeu à vos envies et compétences. Libre à vous de jouer un timide si vous ne souhaitez pas trop vous exposer, ou un barbare au sang chaud si vous cherchez la castagne ! Posez toutes vos questions aux orgas et à des joueurs expérimentés. Si enfin vous avez une contrainte physique ou mentale particulière, parlez-en avant l’inscription et au début du jeu.

“Viser petit et faire petit. 1 heure de GN réussie vaut mieux que 3 jours en forêt à ne rien faire” Augustin Flammarion

 

S’informer : quels sont les GN existants ?

Il existe des centaines de GN en France, sans parler de l’étranger. Avant de faire votre choix, prenez le temps de découvrir l’offre existante : quel univers ? Combien de joueurs ? Quel esprit et règles de jeu ?  Quel lieu et date ? Quel coût ?

Des sites comme Live Multiverse ou le calendrier de la FédéGN offrent un aperçu des GN organisés. De nombreux GN sont aussi annoncés via Facebook. Tout est possible, le plus dur sera de choisir !

Pour vous aider, demandez conseil auprès d’amis GNistes et prenez le temps de lire les notes d’intention des associations organisatrices. Définissez quelle expérience vous voulez vivre et faites une short-list de vos préférences !

“Lire attentivement la lettre d'intention du GN pour savoir à quoi s'attendre” Aurélie 

 

Trouver des compagnons : qui me suivra dans cette folle aventure ?

Vous pouvez vous inscrire en solo à un GN mais l’aventure sera souvent plus enrichissante, plus rassurante et plus économique en équipe. Plus de 70% des Gnistes que nous avons interrogés, dans le cadre d’une enquête pour cet article, recommandent de se rapprocher de quelques joueurs expérimentés, pour commencer.

Trouvez des mentors, mais aussi et surtout des amis ! Préparez vos meilleurs arguments et motivez vos proches (en leur montrant cet article par exemple). Pensez également au GN si vous cherchez des idées de cadeau et si vraiment vous n’avez pas d’ami motivé, ne vous inquiétez pas ! Vous en trouverez une fois inscrit. Prenez vos places dès l’ouverture de la billetterie car elles peuvent partir vite.

“Être une bande de potes avant d’être un groupe de PJ” Gilles Galeazzi

 20180616_155744

GN Mad Marcel, Les Légendes d'Espigoule

 

Lire les documents de jeu : puis-je le faire la veille du GN ?

La réponse est non, même si cela finit toujours comme ça ! Lisez bien en amont les documents publiés par les organisateurs car un GN n’est pas un JDR : aucun maître du jeu ne sera là pour vous rappeler où vous êtes et pourquoi vous y êtes… Les règles, bien sûr, doivent être maîtrisées par tous les participants mais l’univers également ! Il ne s’agit pas de tout retenir, mais d’en savoir assez pour s’immerger dans l’univers et donner du corps à votre personnage.

“C'est pas mal de commencer comme PNJ, ça permet de tester plusieurs types de persos et de voir un peu ce qu'on aime comme mode de jeu. Et ça permet aussi de se donner au combat sans avoir peur de faire mourir son perso” Julie Bonnecarrere

 

Ecrire son background : comment trouver de l’inspiration ?

Définissez le nom de votre personnage, son histoire, ses compétences, ses ambitions… Partez des documents de jeu et faites des liens entre les peuples et les intrigues : dans quelle partie de l’univers souhaitez-vous avoir vécu ? Quels sont les évènements qui vous intègrent au scénario du GN ? Avant de rédiger votre background, faites un plan. L’écriture est aussi l’occasion d’échanger avec votre groupe pour imaginer une histoire commune.

Certains GN proposent des personnages pré-écrits qui seront répartis entre les inscrits par le biais d'un questionnaire.

“Plus on se prépare, plus on s'amuse !” Mathias Goncalves

 

Préparer son costume : et si je suis pauvre ?

Votre costume permet de vous glisser dans la peau de votre personnage et c’est le premier message que vous communiquez aux autres joueurs. Pour un premier GN, nous vous conseillons de ne pas vous ruiner. Vous pouvez par exemple construire le maximum vous-même à partir de matériaux peu coûteux. Faites-vous aider par des joueurs expérimentés ! N’hésitez pas à emprunter du matériel à des amis ou à dénicher des merveilles dans les vide-greniers : de nombreux accessoires, même inutiles, donneront du volume à votre costume.

Gardez toujours en tête que vous serez toute la journée dans votre costume : terrains accidentés, mouvements sportifs, météo hasardeuse… veillez à son confort et à sa solidité. Choisissez notamment vos chaussures avec soin ! De mauvaises chaussures peuvent vous gâcher un GN. Pour des raisons de sécurité, les armes de GN doivent être homologuées. Les construire soi-même est faisable mais reste complexe, souvent peu esthétique et coûteux : nous vous conseillons plutôt d’emprunter une arme ou d’acheter un premier prix. Sinon jouez un personnage non combattant !

“Pour quelqu'un voulant se lancer, pas besoin d'investir une fortune, un costume sobre mais crédible (chemise pantalon ceinture, d'occasion si possible) vaut mieux qu'un trop-plein de fantaisie” Sylvar

 

Prendre la route du GN : comment ne rien oublier ?

Un GN implique plus de logistique qu’un JDR. Organisez-vous avec votre groupe : qui amène quoi ? Désignez des responsables, faites une cagnotte collective et des check-lists du matériel dont vous aurez besoin, notamment pour le campement. Soyez à jour des informations données par les organisateurs et pour le transport, pensez au covoiturage.

 

Voici une idée de check list pour un GN classique :

  • un costume, des armes et des accessoires de jeu

  • de bonnes chaussures, imperméables, solides, confortables et adaptées à l’univers

  • une tente de camp et de la décoration

  • Nécessaire de couchage (duvet, lit de camp, des boules quies…)

  • de quoi grignoter, comme des fruits secs ou des barres de céréales

  • des gourdes (pour de l’eau bien sûr)

  • un produit contre les moustiques

  • de la crème solaire

  • des victuailles à partager avec les voisins du camp

  • une lampe de poche

  • une petite trousse de secours

  • du papier-toilette

  • un sac poubelle

  • des lingettes hygiéniques

  • de la crème solaire selon la météo

  • des vêtements de rechange pour les intempéries.

“Prenez de la nourriture simple qui ne craint rien : du pain, des biscuits, des pommes, des mandarines, des fruits secs” Céline

 gn7

 

S’amuser : quels sont les secrets d’une expérience GN optimale ?

Rencontrez en groupe votre organisateur référent pour un briefing personnalisé, communiquez un maximum sur vos besoins, faites-vous des amis, soyez audacieux dans vos initiatives, saisissez toute opportunité, apprenez des autres joueurs, tenez à jour vos objectifs et informations de jeu, n’espérez aucune réaction des autres mais réagissez à tout, ne vous formalisez pas trop sur les règles, valorisez le role play, soyez bons joueurs, tempérez vos attentes, prenez du plaisir à chaque instant et hydratez-vous régulièrement !

“C'est un jeu, donc amuse-toi. Sache que si ton idée semble être une idée de merde, ça en est très certainement une mais elle va offrir du jeu. N'aie pas peur que ton perso se fasse tuer : une belle mort en GN, les gens s'en souviennent” Melyne Hautecoeur

 

Rester maître du jeu : que faire en cas de problème ?

Les organisateurs encadrent chaque scène importante et rappellent les règles de sécurité au début du jeu. Sur le terrain, il vous suffit de lever le poing ou de dire que vous ne voulez « vraiment vraiment » pas jouer une scène pour que les autres joueurs vous laissent tranquille. Après le jeu, pensez à débriefer avec les organisateurs et les autres joueurs.

 

LEXIQUE

GN : Grandeur Nature, appelé de manière plus complète Jeu de Rôle Grandeur Nature

LARP : définition anglaise de GN, signifie Live Action Role-Play.

PJ : Personnage Joueur, se dit du personnage incarné par un joueur. Par, extension et abus de langage, se dit aussi du joueur lui-même.

PNJ : Personnage Non-Joueur, se dit d’un personnage incarné par un organisateur ou un complice des organisateurs, renonçant à la liberté d’action du joueur, et se mettant au service du scénario. Une même personne peut, durant le jeu, interpréter sous différentes apparences plusieurs PNJ. Par extension et abus de langage, se dit aussi de la personne elle-même. Un PNJ peut être affiché plus ou moins ouvertement ou dissimulé aux yeux des joueurs.

RP : Role-play, art d’agir en accord avec son personnage, ses intentions, sa psychologie, ses manières. Synonyme de “Jeu d’acteur”, se dit de la crédibilité apportée au personnage par son comportement.

HRP : Hors Role-play, interactions ou informations hors du jeu. Se dit aussi Hors-Jeu.

Background : appelé également historique, représente le contexte et l’histoire d’un personnage, d’un lieu, d’un objet, d’une action.

Orga : raccourci pour désigner la personne en charge de l’organisation du GN, référent auprès des joueurs de l’ordre, du réglement et des informations RP ou HRP.

PC Orga : appelé également “salle orga”, lieu d’informations où officient les orgas et où les différents intervenants de l’événement peuvent venir quérir des informations.

TGCM : acronyme pour “ta gueule c’est magique”, parfois utilisé à des fins humoristiques quand les orgas ne parviennent pas à justifier une action par les règles du jeu.

Time Freeze : Annonce d’orga symbolisant un arrêt momentané du jeu, les personnages ne bougent plus, ne voient plus et n’entendent plus ce qui se passe autour d’eux.

Crafter : anglicisme du verbe créer, utiliser différents matériaux ou ressources pour les transformer en un objet utilisable en jeu.

Black-Box : espace de jeu neutre et isolé permettant d’interagir avec d'autres espace-temps de la narration.