image

Qu'est-ce que le GN?

Qu’est-ce que le GN ?

 

GN est l’acronyme de « Grandeur Nature », lui-même diminutif de Jeu de Rôle Grandeur Nature. Par définition on peut voir le GN comme une version grandeur nature du jeu de rôles sur table. Un jeu où les participants incarnent physiquement leurs personnages dans un univers fictif, improvisant dans le cadre d’un scénario interactif qu’ils découvrent en direct et qui est mis en scène par les organisateurs.

Mais le GN c’est plus que ça.

 

Une tradition du « faire semblant »

« Du théâtre improvisé où les personnages donnent vie à un scénario dont seules les premières pages sont écrites… L'imagination des participants écrira la suite. » Anonyme

Parce qu’il se base sur l’incarnation d’un rôle et l’improvisation de ses actions, le GN est aisément comparable au théâtre d’improvisation. C’est également une activité héritière des « Murder Parties » nées dans les années 30, des psychodrames, des jeux de pistes et autres expériences immersives, dont les “escapes games” et le théâtre immersif sont aujourd’hui des cousins germains. Lesquelles activités résonnent elles- mêmes avec des pratiques bien plus anciennes et fondamentalement humaines, consistant à faire semblant, comme lorsque l’on jouait aux cowboys et aux indiens étant petits.

Cette possibilité d'être quelqu’un d’autre, ne serait-ce que le temps d’un jeu, offre une opportunité de s’éloigner de la réalité, non pas seulement pour échapper au quotidien, mais pour vivre d’autres expériences, pour être dépaysé et changer de peau.

guerrier

Guerrier contaminé au GN Eclypson Odyssée des Sculpteurs de Rêves © Olivier Girard Photographie

 

Une recherche d’immersion

« Je crois qu’on ne peut pas faire plus fort en termes d’immersion et de dépaysement. C’est un jeu ou on vient à changer jusqu’à notre propre personnalité pour la qualité du jeu. » Valérian Book

Le GN est une expérience qui se veut la plus immersive possible. Le roleplay (RP), présent en JDR et fondamental à l’immersion, est, en GN, renforcé par des costumes, des accessoires, des décors et des effets spéciaux permettant de défier toujours davantage la limite entre fiction et réalité. C’est l'occasion de vivre “pour de vrai” les plus forts moments du cinéma, de se glisser dans la peau d’un personnage, et pas seulement de s'y identifier comme par d'autres médias tels que les films ou les jeux vidéo. Avec le temps, l’expérience et l’évolution de la qualité de jeu, les GN tendent à être de plus en plus vraisemblables : les armes qui étaient autrefois comparables à des bâtons enroulés de scotch sont aujourd'hui des répliques d'un réalisme saisissant et les déguisements sont devenus des costumes dignes du théâtre ou du cinéma.

decors

GN Eclypson Odyssée par Les Sculpteurs de Rêves © Jean Pierre Léger

 

Un fort vecteur de lien social

« Rassemblement non fictif d'amateurs où les barrières en tous genres tombent et où on passe un bon moment hors du commun. » Victor Laforêt

Le GN est aussi, et avant tout, une pratique sociale. C’est en ce sens que la Fédération Nationale du Jeu de Rôles Grandeur Nature (FédéGN) définit le GN comme une « rencontre entre des personnes, qui à travers le jeu de personnages, interagissent physiquement, dans un monde fictif », s’attachant à souligner que les interactions sociales sont l’essence même de l’activité. Le GN offre ainsi l’opportunité de se retrouver entre amis, de vivre des expériences partagées et de rencontrer de nouvelles personnes, dans un contexte ludique où les barrières sociales classiques sont abaissées.

asteria

Prestation par l'association Asteria Karavan, GN Eclypson Odyssée par Les Sculpteurs de Rêves © PhotoGNik.com

 

Un univers collaboratif

« Créer ensemble toute une histoire où chacun est son propre héros et où toutes les interactions contribueront à approfondir l’univers. » Elodie Niale

La collaboration signifie travailler ensemble pour accomplir un objectif. Un GN est donc par définition collaboratif dans le sens où l’existence même d’un tel événement se base sur la volonté de création collective d’un espace au sein duquel des personnages pourront évoluer. Les joueurs et les organisateurs travaillent ainsi à faire de l’univers de jeu un cadre réaliste que les personnages pourront explorer. La liberté offerte par le GN permet une co-construction du scénario et de l’univers par la communauté du jeu.

 

Un cadre ludique

La dimension ludique du GN est toujours présente, même dans les jeux les plus sérieux. A la fois par le caractère récréatif et divertissant inhérent à toute pratique ludique, mais également par la présence de mécanismes et codes propres aux jeux. A commencer par les règles, très différentes d’un jeu à l’autre en fonction des objectifs du jeu, qui offrent à tous les participants un cadre au sein duquel interpréter son personnage.

 

Une infinité de définitions

« Un groupe de personnes qui se rassemblent pour s'immerger dans un univers fictif dans lequel ils vont remplir des quêtes, résoudre des énigmes et essayer, une fois ou deux, de sauver le monde. »

La meilleure définition du GN est probablement celle qui consiste à dire qu’il n’y en a pas. Ou plus exactement, qu’il y a autant d’interprétations du GN qu’il y a de GNistes, résultat de l’incroyable diversité des jeux, des univers, des associations et des formats que compte cette pratique.

Riche, diversifié, créatif, c’est un monde que nous vous invitons à découvrir.

 

Un média d’une incroyable diversité

L’offre de GN en France et dans le monde propose un choix très varié d'expériences, si bien qu’il est parfois complexe de s’y retrouver. Voici quelques catégorisations pour appréhender ce large panel de possibilités, bien entendu non exhaustives.

 

Diversité de formats

D’une poignée de joueurs à plusieurs milliers de participants, de quelques heures à plusieurs jours, d’une petite salle à des dizaines d’hectares, on trouve vraiment de tout en GN.

Généralement on distingue trois types de formats :

  • Les huis clos, soirées-enquêtes ou murder party, rassemblent généralement moins d’une vingtaine de participants, pendant quelques heures dans un espace restreint, souvent en intérieur. Ils sont très axés sur l’intrigue et sur les interactions entre les personnages. On les appelle aussi des Formats Courts.

  • Les GN « classiques » rassemblent entre 30 et 200 personnes, généralement sur un week-end - du vendredi soir au dimanche midi (ce que l’on peut appeler un Format Moyen) – et dans un lieu plus vaste, la plupart du temps en extérieur avec parfois accès à des intérieurs. Lorsqu’ils s’étendent sur plus de trois jours, on parlera alors d’ un Format Long.

  • Les GN de Masse (ou Mass Larp) s’étendent souvent sur plusieurs jours et sont caractérisés par l’accueil d’un très grand nombre de participants : jusqu’à 8000 personnes pour Conquest of Mythodea, le plus grand GN au monde ! En France, Kandorya est le plus grand GN, il accueille chaque année près de 2000 participants, talonné par le Conan des Légendes d'Hyborée et le Drakerys. Le Format peut être alors Moyen ou Long selon les éditions.

conquest

 GN Conquest Of Mythodea

 

On distingue aussi différents formats d’écriture :

- les GN avec des personnages pré-écrits, on les appelle alors des GN « sur casting » car un questionnaire est nécessaire pour vérifier la correspondance entre le joueur et le personnage afin d’augmenter la qualité du jeu et de l’expérience.

- Ceux où les joueurs écrivent eux- mêmes leurs fiches de personnalité, lesquelles sont ensuite modifiées, liées et enrichies par les organisateurs, méthode que nous allons appeler « écriture en co-production ».

- Parfois les joueurs sont autonomes dans l’écriture de leurs Backgrounds, et les organisateurs vont rebondir et s’adapter selon l’histoire écrite par le joueur, on dit qu’il est en « création libre ».

- Souvent réservé aux GN « champs de bataille » où l’entraînement et le combat sont les activités principales, il arrive qu’il n’y ait aucune distribution de rôles.

Il est commun que les GN Formats Courts à petit comité comprennent des personnages pré-écrits, et que les GN Formats Moyen ou Long au plus grand nombre de participants comprennent une écriture en co-production.

Comme en JdR, un GN peut être un “One Shot” et tout le monde sait alors qu’il n’y aura pas forcément de suite, ou bien ce peut être un épisode d’une campagne qui s’étend sur plusieurs opus.

Enfin, certains GN font appel à des personnages non joueurs (PnJ) dont les actions sont guidées par les organisateurs, là où d’autres se concentrent uniquement sur les interactions entre joueurs. Le PnJ est un rôle défini par les organisateurs, il est nécessaire au bon déroulement du scénario. Pour les personnes préférant les rôles cadrés avec des objectifs clairs et précis, il s’agit d’une excellente option permettant d’explorer les coulisses d’un univers.

 

Diversité d’univers

Si le médiéval fantastique est le genre d’univers le plus répandu aujourd’hui, il existe des GN de tous les types : futuriste, steampunk, victorien, post-apocalyptique, moderne, antique… Certains sont plutôt fantastiques, d’autres plutôt réalistes : la seule limite est l’imagination des scénaristes.

Les GN peuvent se baser sur des univers de fiction existants, on peut ainsi trouver des GN Cthulhu, Star Wars, Harry Potter ou encore Fall Out, ils peuvent aussi reposer sur des univers originaux, créés uniquement dans le cadre du GN et plus ou moins détaillés en fonction des besoins du jeu.

little-chicago

GN Fallout organisé par Arcan, les Démons d'Ivoire © Bina - GN Tophography

 

Diversité de prix

Les associations organisatrices de GN demandent, dans la grande majorité des cas, une contribution financière pour participer au jeu. Ce tarif est très variable d’un GN à l’autre : un Format Court coûtera en moyenne 30€, un GN Format Moyen entre 60€ et 90€. On trouvera évidemment des GN moins chers et d’autres plus chers. Ces derniers, dont les tarifs montent à plusieurs centaines d’euros pour un week-end, sont généralement appelés « GN blockbusters », et offrent la plupart du temps une qualité d’immersion, de commodités et de scénario qui justifie un tel investissement. Mais il reste important de garder à l’esprit que le prix n’est pas la garantie d’une bonne expérience de jeu, mais que cela dépend bien de l’équipe organisatrice et de l’expérience de l’association qui la délivre.

 

Diversité d’intentions et d’organisations

Enfin, il y a autant de GN qu’il y a d’associations organisatrices. Différentes par la vision des passionnés qui les composent et par les méthodes d’organisation. Différentes aussi par leurs intentions : quelle expérience l’association veut-elle offrir à ses joueurs ?

Un exercice fréquent auquel se livrent les organisateurs est la rédaction d’une note d’intention en amont de l’évènement, précisant ce que sera ou ne sera pas leur GN, afin de permettre aux joueurs d’estimer si ce jeu leur convient. Cette étape est très importante afin de permettre à tous de passer un GN dans les meilleures conditions, il est donc primordial de prendre le temps de lire la note avant de s’inscrire !

gn3